Isabel Minhós Martins

  • Enfant, Ana Pêgo jouait souvent sur la plage. Elle se promenait, observait les flaques d'eau laissées par la mer et collectionnait les fossiles. En grandissant, elle s'est aperçue qu'une espèce nouvelle se propageait dans le sable : le plastique. Afin d'alerter sur les dangers de cette espèce pour la vie de la planète, Ana lui a donné un nom : Plasticus maritimus ; et a lancé un projet de sensibilisation pour un usage plus raisonné du plastique. Depuis, elle n'accorde plus le moindre répit à cette espèce envahissante.

  • Nouvelle édition de cet album à succès ! Un livre est un monde dans le monde. Pour passer de l'un à l'autre, on traverse une frontière invisible. Mais dans le livre lui-même, il y a d'autres frontières, par exemple celle qui sépare la page de gauche de la page de droite, rendue visible par le pli de la reliure. Ainsi le livre est-il un objet idéal pour dire quelque chose sur les notions de frontière, de passage, de pouvoir, de liberté de circulation et bien sûr...
    De pensée. En l'occurrence, Isabel Minhos Martins et Bernardo P. Carvalho utilisent les caractéristiques physiques du livre pour traiter de façon magistrale cette problématique à partir d'une idée très simple et d'une grande efficacité : ils mettent en scène un général du genre dictateur qui décide d'interdire à quiconque de passer de la page de gauche à la page de droite. Pour cela, il place un milicien à la frontière, c'est-à-dire au niveau de la reliure.
    Soucieux d'appliquer la consigne "à la lettre" , celui-ci interdit strictement le franchissement de la ligne de démarcation. Conséquence : peu à peu les passants (au sens fort du terme) s'accumulent sur la page de gauche, tandis que celle de droite reste absolument vierge. "Absolument" , oui, à l'image de ce pouvoir absolu qui dicte sa volonté de façon arbitraire. Et l'absurdité d'une telle décision, grâce au dispositif graphique, saute littéralement aux yeux de n'importe quel lecteur.
    Mais que va-t-il se passer à partir du moment où des enfants qui jouent sur la page de gauche vont lancer leur ballon par mégarde dans la zone blanche de la page de droite ? Serait-ce le début de la révolution ? ..

  • Un arbre attend, plein d'espoir... Qu'attend-il ?
    La journée idéale pour lâcher ses graines.
    Le bon jour, le jour parfait. Le jour arrive, mais l'aventure ne fait que commencer... Car si nous suivons les cent graines qui s'envolent, combien tomberont sur un bon sol ? Combien seront mangées par les oiseaux ? Combien finiront au fond d'une rivière ? Combien deviendront un arbre adulte ?
    Dans ce livre, nous décomptons, sans jamais perdre espoir. Même si l'histoire nous apporte ce qui semble être un récit infini de soustraction!
    Qui peut croire jusqu'au bout, comme cet arbre-mère, que tout ira bien ? (Veux-tu le faire, vraiment ? Espérons-le !).
    Un livre qui met la forêt au centre de l'attention, célébrant la résistance des graines et l'intelligence des arbres et de la nature. Pour des lecteurs de tous les âges.

  • Sous un même toit, se rassemble un nombre considérable de parties du corps : des têtes, des mains, des pieds, des os, des cheveux ou des seins.
    Dans ce livre, les mathématiques nous aident à dénombrer les parties du corps et les activités de la famille. Une fois les calculs faits, on apprend à connaître la famille tout de suite mieux...

    Sur commande
  • Celui-ci m'a appris à parler et celui-là à me taire.
    Un autre m'a expliqué comment regarder les belles choses et un autre encore comment rire des plus horribles ! Merci à tous ! Grâce à vous, je suis devenu qui je suis... Un enfant capable de changer d'avis mais qui sait vraiment ce qu'il veut !

    Sur commande
  • En l'espace d'une seule petite seconde sur Terre, il se tisse mille et une histoires, toutes à découvrir !

    À chaque fois qu'une seconde traverse le monde, il se passe simultanément un million de choses... Un navire est pris dans une tempête au coeur de la mer Baltique, un volcan entre en éruption, un petit garçon tient pour la première fois en équilibre sur son vélo, un homme dit « au revoir » à sa moustache chez le coiffeur... Il s'en produit, des événements, en une seconde, aux quatre coins de la planète, pendant que l'on tourne les pages de ce livre !  Évoquant à la fois la diversité du monde et les expériences humaines universellement partagées, cet album nous conduit entre autres à New York, Chicago, Mexico, au Portugal, en Angola, en Turquie, en Grèce, en Italie, en Hongrie, au Brésil ou encore en Afrique du Sud ! Un incroyable voyage à travers une incroyable lecture, pendant laquelle le temps semble s'arrêter pour mieux nous transporter.

    Sur commande
  • J'aime bien me balader.
    Je descends les escaliers en courant, je saute les marches quatre à quatre et en un rien de temps je suis dans la rue. Dans la rue, il n'y a pas de plafond. Le vent souffle. Parfois il pleut, parfois le soleil brille. Dans la rue, il n'y a pas de parois. Il y a des routes, des façades et des places, mais le monde est immense (je crois qu'il n'a pas de fin).

  • Sur commande
  • Les voyages en voiture font partie du quotidien, autant pour les adultes que pour les enfants. Comment ceux-ci les vivent-ils? Comment perçoivent-ils le déplacement, la vitesse, le monde extérieur de ce point de vue à la fois fixe et mobile qui caractérise la voiture? Selon la route qu'on emprunte, les réponses à ces questions sont très variables. C'est ce que montrent les auteurs de ce livre à double entrée, qui suivent le voyage d'une famille d'un lieu à un autre à travers le regard des enfants: d'abord selon un itinéraire «rapide», en empruntant l'autoroute, ensuite selon un itinéraire «traditionnel», en suivant l'ancienne route. La comparaison fait apparaître que le monde change en fonction des différentes perceptions qu'on en a, et surtout que la vie est une aventure qui peut changer du tout au tout selon les chemins qu'on choisit de prendre, même si le point de départ et celui d'arrivée sont identiques.

    Sur commande
  • Voici un beau livre sans mots, qui nous raconte une journée qui commence tout à fait normalement, mais qui se déroule et se termine de manière très surprenante... Un personnage va passer sa journée au bord de l'eau, mais des événements étranges vont se succéder, le héros va réagir de façon insolite et très créative, en tirant parti de tout ce que va lui apporter la mer.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Parfois, pour voyager, un geste suffit. Comme ici : il faut simplement ouvrir cette petite merveille et se balader au fil des pages.
    À l'intérieur, nous attendent des plaines immenses, vides, blanches, où flânent les ours...
    Dans cet endroit si éloigné de tout, vit un petit Esquimau qui nous montrera le monde à travers ses yeux. Nous découvrirons que les Esquimaux perçoivent mille blancs différents, aussi différents les uns des autres que le jaune du bleu. Blanc goutte, blanc flocon, blanc nuage...
    D'une façon simple, Isabel Minhós s'approche dans cet album du peuple esquimau. Elle le présente dans son aspect le plus quotidien : à l'intérieur des igloos, en parcourant les paysages glacés ou en naviguant en kayak.
    Mais en plus de découvrir un grand méconnu, comme cela arrive souvent avec toutes les minorités, nous sentirons aussi le froid, le vent, les flocons de neige qui se collent sur notre figure... grâce à la magie des mots.
    Cet album nous enveloppe avec les mots et nous caresse avec les images. Madalena Matoso, dans cette deuxième collaboration avec OQO, décrit ce peuple qui habite des latitudes si éloignées, avec les yeux de l'innocence. À travers ses collages, nous découvrons des icebergs, des tempêtes, un enfant... C'est difficile de ne pas se mettre dans la peau des Esquimaux. Tout en eux inspire de la sympathie (leurs vêtements hauts en couleur et lumineux) ou de la tendresse (leur relation avec la nature). Les scènes de l'illustratrice aident à évoquer ces sentiments : la glace qui fend sous les pieds ; les nuages hauts et froids, les flocons qui tombent comme des plumes... Un album qui regarde avec simplicité vers l'autre côté du monde et qui pose une question finale : les Esquimaux voient mille blancs. Combien de blancs peux-tu voir ? À travers cet album, les plus petits vérifieront de façon spontanée et amusante, ce qu'il y a de vrai dans le fait que les coordonnées géographiques et culturelles conditionnent notre façon de voir le monde.

  • Un matin, dans limmeuble trop calme de cette petite fille, un
    énorme camion de déménagement attire lattention de tout
    le voisinage. Il savère que ce nouvel habitant est un chien
    saxophoniste qui fume la pipe ! Quand arrivent tour à tour un
    couple déléphants qui entrelacent leur trompe dune drôle de façon,
    puis un crocodile branché un brin rappeur, les voisins sont de plus en
    plus scandalisés Exceptée la narratrice de lhistoire qui, ayant appris
    à connaître ses nouveaux voisins, sentend merveilleusement avec
    eux. Mais les parents de la fillette ne partagent pas cet enthousiasme
    et prennent « de haut » les nouveaux arrivants. Et pour cause
    limage de fin nous réserve une surprise de taille à ce sujet !
    /> Un album sensible et plein dhumour sur la tolérance
    dont le propos est soutenu par un graphisme très joyeux !


empty