Tania Crasnianski

  • Hitler, Mao, Mussolini, Pétain, Churchill, Franco, Kennedy, Staline  : les huit hommes les plus puissants du xxe  siècle ont entretenu des liens passionnels avec leurs médecins. Béquilles de tous les instants, prescripteurs de traitements divers, confidents indispensables, ces praticiens discrets, souvent médiocres, oeuvrent dans les coulisses du pouvoir. Garants de la capacité des chefs d'État à gouverner, ils sont les seuls témoins de leur intimité et de leurs faiblesses. Certains ont été de véritables pourvoyeurs de drogues, à des doses vertigineuses. Parfois qualifiés d'empoisonneurs, d'éminences grises ou d'amuseurs, on leur a prêté une influence sans égale. La confiance absolue accordée par leur unique patient et les secrets en leur possession en font des bombes à retardement. D'où les paradoxes d'un lien aussi fragile qu'étroit.
    Ces portraits stupéfiants nous entraînent de l'autre côté du miroir. Comment fonctionne ce duo souvent indissociable  ? Les médecins au chevet des puissants placent-ils la santé au premier plan  ? Sont-ils compétents ou bien dociles et mégalomanes  ? Quelle a été leur responsabilité lorsqu'ils ont permis à des malades de diriger une nation, même en temps de guerre  ? La découverte fascinante et inquiétante des dessous les mieux cachés du pouvoir.

  • Jusqu'en 1945, leurs pères étaient des héros. Après la défaite allemande, ils sont devenus des bourreaux. Eux, ce sont les enfants de Himmler, Gring, Hess, Frank, Bormann, Hss, Speer et Mengele, ces noms synonymes de l'horreur nazie.
    Ces petits Allemands ont vécu la seconde guerre mondiale en privilégiés, entourés par des parents affectueux et tout-puissants. Pour eux, la défaite allemande a été un coup de tonnerre. Innocents, inconscients des crimes paternels, ils en ont découvert toute l'étendue. Certains ont condamné, d'autres n'ont cessé de révérer ces hommes honnis par l'humanité entière.
    Enfants de nazis retrace l'ascension et le quotidien à la fois fastueux et banal de dignitaires accomplissant chaque jour leur travail de mort avant de s'égayer auprès de leurs familles, installées parfois à portée de vue des camps. Il dépeint ensuite les expériences uniques de ces enfants devenus adultes : la déchéance, la misère, la honte ou le repli.
     
    Quels liens ont-ils entretenu avec leurs pères ? Comment vivre avec un nom à jamais diabolisé par l'histoire ? Quelle part de responsabilité des crimes est-elle transmise aux descendants ?
    Comme ces enfants sont toujours hantés par le destin paternel, le passé nazi reste présent à nos mémoires. C'est en ce sens que leur histoire rejoint l'Histoire. Un document passionnant et de troublants portraits de famille.

empty