• « À force de vouloir m'abriter en toi, j'ai perdu de vue que c'était toi, l'orage. Que c'est de toi que j'aurais dû vouloir m'abriter.
    Mais qui a envie de vivre abrité des orages ? ».
    Frida parle haut et fort, avec son corps fracassé par un accident de bus et ses manières excessives d'inviter la muerte et la vida dans chacun de ses gestes. Elle jure comme un charretier, boit des trempées de tequila. Elle aime participer à des manifestations politiques, mettre des fleurs dans les cheveux, parler de sexe crûment et se rendre dans des fêtes à réveiller les squelettes. Et elle peint.
    Par-dessus tout, Frida aime Diego, le peintre le plus célèbre du Mexique, son crapaud insatiable, fatal séducteur, qui couvre les murs de fresques gigantesques.

  • Le malaise des jeunes : mythe ou réalité ? Intriguée par son expérience malheureuse de professeur, Claire Berest part interroger ces policiers de la brigade des mineurs qui, chaque jour, chaque nuit, voient passer des cas de plus en plus alarmants : viols, meurtres, suicides, à des âges de plus en plus précoces.
    Internet omniprésent, survalorisation de l'image, incapacité à se projeter dans l'avenir, rapport déconnecté au corps, sexualité nourrie à la pornographie.
    Radiographie d'une génération sacrifiée.

  • L'ducation nationale est au bord du gouffre. Qu'est-ce qui pourrait encore la sauver ? Claire Berest, en partant de son exprience de professeur, montre l'urgence d'un sursaut collectif, sous peine d'un dsastre sans prcdent pour les gnrations qui viennent. Enseigner le franais tait son rve. Ce livre raconte comment elle l'a ralis, et comment il s'est transform en cauchemar. L'anne de stage passe, elle n'aura t titulaire que cinq semaines. Elle explique les raisons de sa dmission et, au-del de son tmoignage, qu'elle mle ceux d'autres enseignants, nous dcouvrons l'tat des lieux d'une institution la drive. La Lutte des classes est un livre choc, un cri d'alarme destin maintenir veille, au dbut de ce nouveau quinquennat, l'attention des citoyens sur l'cole de leurs enfants, dont ils ignorent trop souvent l'tat d'abandon et le dsarroi de ceux qui la font vivre. Claire Berest est l'auteur de deux romans : Mikado (2011) et L'Orchestre vide (2012).

    Sur commande
  • Bellevue

    Claire Berest

    Quand Alma se réveille à quatre heures du matin enfermée dans un hôpital psychiatrique, elle n'a d'autre choix que d'interroger le sens de sa vie.
    Deux jours plus tôt, elle fêtait ses trente ans. Ç'aurait pu être un anniversaire comme les autres : écrivain prometteur fraîchement débarquée dans le milieu littéraire, Alma est une jeune parisienne ambitieuse qui vit avec Paul depuis plusieurs années. Tout lui sourit.
    Pourtant, le matin de sa trentaine, Alma sent que quelque chose cloche. Ce qui n'était au début qu'une diffuse sensation de dégoût va rapidement se transformer en d'imprévisibles pulsions nymphomanes et destructrices : une angoisse existentielle va alors l'emporter dans une errance aussi violente qu'incompréhensible.
    Quarante-huit heures dans la vie d'une femme ? Ou trentenaire au bord de la crise de nerfs ? Est-il raisonnable de se promener pieds nus en plein Paris, de séduire un éditeur qui vous agace au plus haut point, ou de coucher avec des inconnus ? Que s'est-il passé dans la suite du Lutétia qu'une femme de chambre a retrouvé ensanglantée ? Qu'est ce que ça fait d'apprendre sa propre mort à la télévision ?

    Sur commande
  • L'orchestre vide

    Claire Berest

    Toute jeune fille rêverait qu'un chanteur de rock descende de scène et l'entraîne avec lui.
    Toutes, sauf peut-être Alma, qui avait autre chose en tête quand elle s'est retrouvée dans ce festival. Mais c'est elle que John - coup de foudre ou caprice - a décidé d'élire. John est beau, charismatique. Son énergie est irrésistible. Elle accepte sans savoir ce qu'elle fait, et le voyage commence, fiévreux, endiablé, au rythme des tournées mondiales. Elle devient son ombre, sa confidente, sa partenaire.
    Un jour, tout s'accélère : il lui demande de monter sur scène avec lui. Et Alma passe de l'autre côté du miroir.
    Jusqu'où le désir peut-il nous emporter ? A partir de sa propre expérience, Claire Berest pose les questions du hasard et du destin, du goût de l'aventure et de l'imposture d'accepter une vie qui semble soudain devenir celle d'une autre.

    Sur commande
  • Mikado

    Claire Berest

    Éternelle étudiante à la Sorbonne, la narratrice de Mikado est en quête d'histoire, une histoire à vivre, à raconter (à écrire ?). Ni les rues de Paris ni la littérature ou les chansons qui passent dans les bars ne suffisent à remplir l'espace mental de cette jeune femme. Elle s'enlise lentement dans une disponibilité abstraite lorsqu'une rencontre, forcément inattendue, vient briser la monotonie de son existence pour l'entraîner au coeur d'une spirale dont elle perdra tout contrôle. Car elle n'a pas vu le danger venir quand le beau et énigmatique Vincent lui a fait la cour sans rien demander en échange. Malgré les secrets qui entourent le jeune homme et son attitude brutale, la narratrice est littéralement envoûtée par lui et ne soupçonne pas dans quelle machination elle est tombée.
    Vincent a deux amis, Martial, mais surtout Bataille, sorte de frère jumeau au courant de tout ce qui le concerne, lui et la narratrice. Alors qu'elle était en quête d'un sujet, celle-ci se retrouve à être l'objet d'une autre histoire, initiée par d'autres, eux-mêmes en quête d'histoires. Le suspens est en place, celui qui inclut le lecteur dans la confidence, suscitant chez lui angoisse et empathie pour les personnages qui se débattent dans l'ignorance. Quand le réel ne produit pas de récit, les personnages de roman ont recours à l'artifice, à la fiction, pour en créer le simulacre.

    Sur commande
  • Artifices - livre audio 1 cd mp3 Nouv.

  • Enfants perdus

    Claire Berest

    Sur commande
  • Artifices Nouv.

    Artifices

    Claire Berest

    Abel Bac, flic solitaire et bourru, évolue dans une atmosphère étrange depuis qu'il a été suspendu. Son identité déjà incertaine semble se dissoudre entre cauchemars et déambulations nocturnes dans Paris. Reclus dans son appartement, il n'a plus qu'une préoccupation : sa collection d'orchidées, dont il prend soin chaque jour.
    C'est cette errance que vient interrompre Elsa, sa voisine, lorsqu'elle atterrit ivre morte un soir devant sa porte.
    C'est cette bulle que vient percer Camille Pierrat, sa collègue, inquiète de son absence inexpliquée.
    C'est son fragile équilibre que viennent mettre en péril des événements étranges qui se produisent dans les musées parisiens et qui semblent tous avoir un lien avec Abel.
    Pourquoi Abel a-t-il été mis à pied ?
    Qui a fait rentrer par effraction un cheval à Beaubourg ?
    Qui dépose des exemplaires du Parisien où figure ce même cheval sur le palier d'Abel ?
    À quel passé tragique ces étranges coïncidences le renvoient-elles ?
    Cette série de perturbations va le mener inexorablement vers Mila. Artiste internationale mystérieuse et anonyme qui enflamme les foules et le milieu de l'art contemporain à coups de performances choc.
    Pris dans l'oeil du cyclone, le policier déchu mène l'enquête à tâtons, aidé, qu'il le veuille ou non de Camille et d'Elsa.

    Le nouveau roman de Claire Berest est une danse éperdue, où les personnages se croisent, se perdent et se retrouvent, dans une enquête haletante qui voit sa résolution comme une gifle.

  • Septembre 1908. Gabriële Buffet, une jeune femme de vingt-sept ans, indépendante, musicienne, féministe avant l'heure, rencontre Francis Picabia, un peintre à succès et à la réputation sulfureuse. Il avait besoin d'un renouveau dans son oeuvre, elle est prête à briser les carcans : insuffler, faire réfléchir, théoriser. Elle devient « la femme au cerveau érotique » qui met tous les hommes à genoux, dont Marcel Duchamp et Guillaume Apollinaire. Entre Paris, New York, Berlin, Zurich, Barcelone, Étival et Saint-Tropez, Gabriële guide les précurseurs de l'art abstrait, des futuristes, des Dada, toujours à la pointe des avancées artistiques. Ce livre nous transporte au début d'un XXe siècle qui réinvente les codes de la beauté et de la société.Sensible, fin, intelligent... Une réussite. Nelly Kaprièlian, Les Inrockuptibles.Un récit ciselé avec une tendresse lumineuse. Bernard Géniès, L'Obs.Prix Grands Destins du Parisien Week-End.

empty