Stock

  • Rien n'est noir

    Claire Berest

    « À force de vouloir m'abriter en toi, j'ai perdu de vue que c'était toi, l'orage. Que c'est de toi que j'aurais dû vouloir m'abriter. Mais qui a envie de vivre abrité des orages? Et tout ça n'est pas triste, mi amor, parce que rien n'est noir, absolument rien.
    Frida parle haut et fort, avec son corps fracassé par un accident de bus et ses manières excessives d'inviter la muerte et la vida dans chacun de ses gestes. Elle jure comme un charretier, boit des trempées de tequila, et elle ne voit pas où est le problème. Elle aime les manifestations politiques, mettre des fleurs dans les cheveux, parler de sexe crûment, et les fêtes à réveiller les squelettes. Et elle peint.
    Frida aime par-dessus tout Diego, le peintre le plus célèbre du Mexique, son crapaud insatiable, fatal séducteur, qui couvre les murs de fresques gigantesques.»

    Sur commande
  • Bellevue

    Claire Berest

    Quand Alma se réveille à quatre heures du matin enfermée dans un hôpital psychiatrique, elle n'a d'autre choix que d'interroger le sens de sa vie.
    Deux jours plus tôt, elle fêtait ses trente ans. Ç'aurait pu être un anniversaire comme les autres : écrivain prometteur fraîchement débarquée dans le milieu littéraire, Alma est une jeune parisienne ambitieuse qui vit avec Paul depuis plusieurs années. Tout lui sourit.
    Pourtant, le matin de sa trentaine, Alma sent que quelque chose cloche. Ce qui n'était au début qu'une diffuse sensation de dégoût va rapidement se transformer en d'imprévisibles pulsions nymphomanes et destructrices : une angoisse existentielle va alors l'emporter dans une errance aussi violente qu'incompréhensible.
    Quarante-huit heures dans la vie d'une femme ? Ou trentenaire au bord de la crise de nerfs ? Est-il raisonnable de se promener pieds nus en plein Paris, de séduire un éditeur qui vous agace au plus haut point, ou de coucher avec des inconnus ? Que s'est-il passé dans la suite du Lutétia qu'une femme de chambre a retrouvé ensanglantée ? Qu'est ce que ça fait d'apprendre sa propre mort à la télévision ?

    Sur commande
  • Gabriële

    ,

    Septembre 1908. Gabriële Buffet, femme de 27 ans, indépendante, musicienne, féministe avant l'heure, rencontre Francis Picabia, jeune peintre à succès et à la réputation sulfureuse. Il avait besoin d'un renouveau dans son oeuvre, elle est prête à briser les carcans : insuffler, faire réfléchir, théoriser. Elle devient « la femme au cerveau érotique » qui met tous les hommes à genoux, dont Marcel Duchamp et Guillaume Apollinaire. Entre Paris, New York, Berlin, Zürich, Barcelone, Étival et Saint-Tropez, Gabriële guide les précurseurs de l'art abstrait, des futuristes, des Dada, toujours à la pointe des avancées artistiques. Ce livre nous transporte au début d'un xxe siècle qui réinvente les codes de la beauté et de la société.
    Anne et Claire Berest sont les arrière-petites-filles de Gabriële Buffet-Picabia

    Sur commande
empty