• Americana

    Luke Healy

    Un Irlandais bercé pendant toute sa jeunesse du rêve américain, se voit pour la énième fois expulsé des USA pour non renouvellement de sa carte de séjour. Il va s'imposer, en guise d'exorcisme, le Pacific Crest Trail, un trail de 4 240 km qui coure de la frontière mexicaine à la frontière canadienne, du désert à la glace en traversant 25 parc nationaux. La manière la plus radicale de se confronter à soi et à l'Amérique loin de tous les fantasmes et les rêves d'enfance.
    Une sorte d'Into the Wild "secure" , mais qui n'en égratigne pas moins tous les paradoxes et les zones d'ombre de la société américaine contemporaine avant l'élection de Trump.

  • Une unique et visuelle réécriture des naufragés de l'Arctique luttant pour survivre contre le long hiver du Nord. 1913... Le capitaine Robert Bartlett lance les voiles du Karluk, vaisseau amiral de l'Expédition Arctique Canadienne. Le voyage sera l'un des plus traîtres quand le Karluk se retrouve piégé dans la glace et est finalement écrasé et détruit. Les survivants, Bar-tlett et un compagnon inuit partent au travers des glaces pour rejoindre la côte sibérienne à la recherche de la civilisation et d'aide... 1921... L'inuit Ada Blackjack, alors 23 ans, s'engage comme couturière pour une expédition top secrète en Arc-tique. Mais elle se retrouve vite seule et échoue dans les traîtres paysages arctiques... De nos jours... Un professeur d'Université déshonoré, sur les traces des vies de ces survi-vants découvre que l'histoire se répète en tombant dans les traces de ceux passés par là avant lui.

  • L'art aborigène peut être considéré comme la forme d'expression artistique la plus ancienne, puisque son existence remonterait à 60 000 ans. Une expression qui sert depuis toujours à transmettre traditions et croyances sous des manifestations les plus hétéroclites qui soient :
    De la peinture à l'incision, de la sculpture à la teinture, sans oublier la céramique et, plus récemment, l'image photographique.
    Le thème central de ce type de production artistique reste le lien entre l'humain et la terre, l'héritage des ancêtres dont l'écho résonne encore aujourd'hui. Ce n'est pas un hasard si « Before time began » (« Avant le début des temps ») est l'une des devises qui revient souvent chez les artistes aborigènes d'Australie centrale pour évoquer la création du monde du point de vue onirique. Il s'agit du fil rouge qui relie les diverses oeuvres d'art du présent ouvrage. Se plonger dans ce parcours et le suivre permet au lecteur d'explorer avant tout l'aspect narratif lié au songe et au passage du temps, autant d'éléments qui dénotent la dimension temporelle des différentes sociétés. Mais le lecteur peut aussi par ce biais découvrir les origines de l'art contemporain dans le contexte aborigène grâce aux oeuvres réalisées au début des années 1970, en terre d'Arnhem et dans les territoires de Papunya, ainsi que les peintures plus récentes des artistes résidents dans les territoires APY (Anangu Pitjantjatjara Yankunytjatjara).
    Ce sont surtout ces derniers témoignages qui mettent particulièrement bien en évidence la fusion entre l'art contemporain et les moyens d'expression traditionnels, ainsi que les savoirs ancestraux et les éléments liés à l'inévitable progrès.
    L'importance de ce livre réside non seulement dans la vue d'ensemble qu'il offre sur cette forme artistique, mais également dans le fait qu'il signe la première grande exposition mise en place par la toute nouvelle Fondation Opale (Lens/Crans-Montana, 2018), qui s'appuie sur la collection de sa fondatrice, Bérengère Primat.

empty