Autrement

  • Tout au long de son ascension et de son règne, Napoléon excelle dans l'art de forger sa propre légende. Il fait évoluer son nom - le corse Buonaparte devient le général Bonaparte, Napoléon, l'Aigle - à mesure qu'il gravit les échelons du pouvoir. Il manie avec adresse le faste et la propagande pour asseoir son image.
    Deux cents ans après la disparition de l'Empereur, Xavier Mauduit confronte son analyse d'historien à une iconographie tantôt diabolisante, tantôt hagiographique. À travers de nombreux documents en couleurs, nous découvrons plusieurs Napoléon qui cohabitent et qui se croisent : celui de la propagande impériale, l'homme qui dicte ses mémoires à Sainte-Hélène, le Napoléon tyran ou encore celui fantasmé par ses admirateurs. Tous sont des figures qui diffèrent et se complètent. Ce livre passionnant retrace ainsi l'histoire d'une fascination nationale qui se construit, dénouant les doutes, les controverses, et célébrant brillamment l'art tout napoléonien d'édifier son propre mythe.

  • Il n'y a guère d'imaginaire plus viril que celui des Vikings : barbares pillards à la barbe hirsute, grands explorateurs naviguant sur les mers de Scandinavie tandis que, quelque part entre Asgard et le Valhalla, Týr et Odin ourdissent de grands combats. Mais que faisaient les femmes vikings pendant ce temps ?
    À la croisée des sources historiques, archéologiques et des sagas islandaises, cet ouvrage propose une relecture de la civilisation viking selon un prisme féminin. De la figure de la valkyrie qui décide du sort des guerriers au combat à la fière Guðrún qui venge l'honneur des siens, on découvre une femme viking qui, loin d'être cantonnée aux tâches domestiques, explore, décide, écrit, combat parfois. Chemin faisant, l'imaginaire que nous nous faisons de cette culture s'en trouve profondément modifié. Preuve, s'il en était besoin, que l'histoire ne se fait jamais sans les femmes.

  • L'Afrique est un continent immense et les sociétés qui l'habitent ont connu des trajectoires historiques multiples au cours des millénaires, sans cesser d'interagir entre elles et avec les mondes extérieurs. Cinq grandes périodes scandent cette histoire :

    - L'Afrique ancienne (depuis la préhistoire jusqu'au XVe siècle), à la fois berceau et creuset de diversité linguistique, technique, politique.
    - L'Afrique moderne (du XVe au XVIIIe siècle), ses grands royaumes et le début de la présence européenne.
    - L'Afrique souveraine (XIXe siècle), après l'abolition de la traite atlantique et les reconversions économiques africaines.
    - L'Afrique sous domination coloniale, entre « partage » du continent, résistances anticoloniales et décolonisations.
    - L'Afrique des indépendances, qui relève de nombreux défis politiques, économiques et sociaux.
    />

  • Atlas numérique optimisé pour une lecture sur tablette.
    Le format ePub 3 permet de profiter de toutes les fonctionnalités de la lecture interactive : zoom HD sur les cartes, indexation, recherche in texte, navigation hypertextuelle, tables des matières interactives, textes en POP-UP, environnement ergonomique personnalisable.

    « De la volonté de civiliser à celle de domestiquer les peuples, le rêve impérial s'est transformé en entreprise de domination au bénéfice des intérêts français. » Plus de 100 cartes et infographies pour comprendre une période charnière de l'histoire de France et de l'Europe, depuis la construction de l'Empire, jusqu'à son effondrement.
    O Une analyse fine et contrastée du projet politique de Napoléon, officiellement inspiré des Lumières mais bâti sur la conquête et le contrôle autoritaire des populations.
    O Dynamiques démographiques, sociales, économiques et culturelles : un tour d'horizon des bouleversements de l'époque.
    O Un héritage pérenne : création du Code civil, développement des voies de communication, réformes de l'administration, modernisation des villes, essor de Paris en capitale impériale...
    Deux siècles après Waterloo et la chute de l'Empire, cette nouvelle édition dresse le juste portrait d'une époque, au plus près des populations.

    Retrouvez également sur l'AppStore l'application gratuite La cartothèque des Atlas Autrement qui propose l'achat au chapitre pour tous les titres de la collection Atlas Autrement.
    © Éditions Autrement, 2014

  • « Par quels moyens les Romains ont-ils pu se rendre maîtres de presque tout le monde habité ? » (Polybe).

    Plus de 100 cartes, plans et schémas pour comprendre les origines et les implications de l'impérialisme romain.

    - Par quels moyens politiques, économiques et culturels les Romains sont-ils parvenus à étendre leur territoire sur les pourtours de la Méditerranée et au-delà ?
    - Comment les Romains ont-ils construit et administré cet empire, d'Alexandrie jusqu'à l'Angleterre actuelle ?
    - En quoi les conquêtes portaient-elles en germe la destruction de la République ?

    L'auteur valorise ici les apports les plus récents de l'historiographie et interroge la notion d'empire pour présenter une histoire totalement renouvelée. Il propose une nouvelle lecture des formes et des rythmes de la construction impériale romaine : les conquêtes puis la paix romaine, le système provincial, le développement des communications et de l'économie, la romanisation.

  • Le vin est au coeur de la culture française. C'est même une passion française ! Cet atlas historique propose un voyage inédit dans le vignoble français.

    - Venues d'Orient dans l'Antiquité, les vignes s'installent et se diffusent en Gaule.
    - Le vin s'enracine en France au Moyen Âge : il est alors de toutes les tables.
    - À l'époque moderne, c'est l'excellence qui prime avec la naissance des grands terroirs viticoles.
    - Puis, plus récemment, les vins français ont assis leur réputation tant en France que dans le monde.
    - Quel sera le vin de demain, dans un contexte de concurrence mondiale et alors que des mutations climatiques s'annoncent ?

    Les 90 cartes et documents de cet atlas illustrent les évolutions historiques, économiques, territoriales et sociétales de la vigne et du vin en France.

    Sur commande
  • Livre numérique au format ePub 3.0, optimisé pour une lecture sur tablette !

    En une centaine de cartes et d'infographies, cet atlas inédit retrace l'histoire de l'une des plus grandes tragédies du XXe siècle, la Shoah.
    Les racines intellectuelles du génocide : le rôle joué par la diffusion de l'antisémitisme et du darwinisme racial en Europe au XIXe siècle.
    Une approche géographique originale qui met en évidence la concentration spatiale des centres de mise à mort, les accélérations, la concomitance et la coordination des phases du génocide, et qui souligne ainsi son caractère planifié.
    Une analyse à différentes échelles : du théâtre mondial à l'épicentre européen, des politiques d'État aux trajectoires individuelles.
    La cartographie permet une appréhension plus globale de cet événement historique sans précédent. Elle invite à interroger autrement ses origines, sa chronologie, son déploiement géographique et ses conséquences démographiques.

    Retrouvez également sur l'App Store l'application de vente au chapitre des éditions Autrement : La Cartothèque des Atlas !

    © Éditions Autrement, 2014

  • Plus de 80 cartes et documents pour comprendre la société française au XXe siècle, de la Grande Guerre à l'éclosion d'une nouvelle société.

    - Comment la France a traversé les deux guerres mondiales et s'est reconstruite.
    - La modernisation du pays malgré plusieurs crises économiques.
    - La mutation de la société : augmentation d'un tiers de la population et libéralisation des moeurs.
    - La place de la France au coeur de l'Europe et dans le monde.

    Cet atlas propose, de 1914 à 2002, un tour de France politique, économique et géopolitique et dresse un portrait de la société française dans toute sa diversité.

    Cartographie : Guillaume Balavoine.

  • L'histoire des esclavages, de l'Antiquité jusqu'à nos jours, en 150 cartes et infographies. L'esclavage antique, arabe, africain et médiéval avant le XVe siècle. La traite des Noirs et le commerce triangulaire, stimulés par la mondialisation des échanges. Les sociétés esclavagistes au Brésil, aux Etats-Unis, à Cuba, dans l'Amérique espagnole. Les mouvements abolitionnistes et les débats qu'ils ont engendrés.
    La permanence de l'esclavage et la complexité de ses mémoires. La quatrième édition de cet atlas présente une synthèse des connaissances historiques sur les pratiques et les sociétés esclavagistes, sur les mouvements abolitionnistes et la question des mémoires.

  • La guerre d'Algérie est souvent considérée d'une manière globale, comme si le pays était homogène et uniforme. L'approche géographique, en replaçant les événements dans leur contexte physique, territorial et humain, permet de dépasser cette vision.
    Ainsi, les plaines ont été le principal terrain d'action de la colonisation française qui a réalisé leur mise en valeur, tout en s'accaparant la majeure partie de leur sol, d'où une inégale répartition de la population dite européenne à travers l'espace algérien. S'y ajoute la disproportion entre les deux populations dans les campagnes et les villes. Les organisateurs de l'insurrection ont su tirer parti des données physiques et humaines de leur pays, adapter les maquis au relief et calquer leur organisation sur la carte ethnique de l'Algérie musulmane.
    Prendre en compte ces données est indispensable pour mieux comprendre le déroulement de la guerre. Tel est le propos de cet Atlas qui présente les étapes de la conquête coloniale au XIXe siècle, les prémisses du conflit dès les années 1940, la guerre elle-même (1954-1962), les déchirements provoqués par l'imminence de la décolonisation (jusqu'aux accords d'Evian) et enfin la question de la mémoire de la guerre d'Algérie et son inscription dans les territoires français et algérien.

    Sur commande
  • Atlas numérique optimisé pour une lecture sur tablette.
    Le format ePub 3 permet de profiter de toutes les fonctionnalités de la lecture interactive : zoom HD sur les cartes, indexation, recherche in texte, navigation hypertextuelle, tables des matières interactives, textes en POP-UP, environnement ergonomique personnalisable.

    Plus de 120 cartes et infographies pour raconter les combats de la France durant la Seconde Guerre mondiale.
    O Septembre 1939-juin 1940, la « drôle de guerre » aboutit à l'occupation et à l'opposition entre la France de Vichy et la France Libre.
    O Vichy et Londres, deux capitales pour mener une guerre parfois fratricide sur tous les fronts, de Mers el-Kébir à Bir Hakeim o Rome.
    O En métropole, la Résistance contre l'occupant se structure dans la clandestinité et le danger.
    O Pas à pas, le parcours de la Libération prend corps jusqu'à la remontée fulgurante vers Strasbourg.

    Une synthèse unique et un outil magnifique qui remet à l'honneur l'action locale des forces résistantes, souvent ignorées et anonymes, une cartographie qui met en lumière un pays déchiré, luttant d'une part contre l'invasion nazie et les troupes de l'Axe, de l'autre contre ses ennemis intérieurs.

    Retrouvez également sur l'AppStore l'application gratuite La cartothèque des Atlas Autrement qui propose l'achat au chapitre pour tous les titres de la collection Atlas Autrement.
    © Éditions Autrement, 2014

  • Livre numérique au format ePub 3.0, optimisé pour une lecture sur tablette !

    Plus de 120 cartes et infographies pour retracer l'histoire des décolonisations, de la Seconde Guerre mondiale à nos jours. De 1937 à 1954 : la Seconde Guerre mondiale conduit à la décolonisation de l'Asie.
    Naissance du Tiers-Monde : un nouveau pas vers l'émancipation dans le contexte de la guerre froide.
    Les États d'Afrique nés dans les années 1960 concentrent aujourd'hui crises et pauvreté extrême : pourquoi ?
    Les conséquences dans l'actualité : présence française en Afrique, conflit israélo-palestinien, statut de la Nouvelle-Calédonie...
    Ce panorama inédit fait le lien entre les luttes pour l'indépendance et leurs conséquences. Éminemment pédagogique, il nourrit le débat très vif, en France et dans le monde, sur l'héritage colonial.

    Retrouvez également sur l'App Store l'application de vente au chapitre des éditions Autrement : La Cartothèque des Atlas !

    © Éditions Autrement, 2014

  • Livre numérique au format ePub 3.0, optimisé pour une lecture sur le logiciel iBooks d'Apple.

    En près de 90 cartes et infographies, cet atlas embrasse trente siècles de l'histoire de l'Inde, cette terre fascinante à la civilisation plurimillénaire. La constitution, sur la longue durée, d'un espace politique et culturel, devenu aujourd'hui l'une des plus grandes démocraties du monde. L'analyse d'un sous-continent, territoire polycentrique et ouvert sur le monde.
    L'Inde, une passion : Alexandre le Grand y trouva la sagesse, les Portugais les épices, les pacifistes la non-violence... Un espace de circulation des hommes et des idées. Un ouvrage au coeur des débats historiographiques sur l'histoire nationale indienne, et sur l'histoire coloniale et postcoloniale mondiale.

    Une synthèse historique unique.

    Retrouvez également l'application de vente au chapitre "La Cartothèque des Atlas" !

  • Livre numérique au format ePub 3.0, optimisé pour une lecture sur le logiciel iBooks d'Apple.

    En 1492, Christophe Colomb découvre l'Amérique, bientôt suivi par les conquistadores espagnols et portugais, relayés au XVIIe siècle par les Provinces Unies, la France et l'Angleterre. Plus de 120 cartes, plans de villes et graphiques pour comprendre quatre siècles de conquête du monde par les Européens.
    - La controverse de Valladolid (1550) sur la nature, humaine ou non, des indigènes puis, à partir du XVIIIe siècle, le grand élan des Lumières et les débats contre l'esclavage.
    - Le rôle de la traite négrière et de l'esclavage, piliers de la mise en valeur des colonies.
    - La naissance des États-Unis en 1783, la première colonie libérée avant l'indépendance d'Haïti, prise par les esclaves eux-mêmes.

    Cet atlas est le premier à être consacré à cette période unique d'expansion européenne inaugurant l'ère de la mondialisation.

    Retrouvez également l'application de vente au chapitre "La Cartothèque des Atlas" !

  • Par la cartographie, les deux enseignants spécialistes de la Russie et du monde occidental analysent les tensions ayant eu lieu de 1947 à 1990 à travers des procédés d'espionnage, de propagande ou de guerre économique, qui ne donnent jamais lieu à une guerre ouverte, de la doctrine Jdanov jusqu'au démantèlement des blocs, en passant par la création du mur de Berlin et la crise des fusées de Cuba.

  • Livre numérique au format ePub 3.0, optimisé pour une lecture sur le logiciel iBooks d'Apple.

    100 cartes et infographies pour mieux appréhender les dangers qui menacent les populations et expliquer les moyens mis en oeuvre pour prévenir les catastrophes et réduire leurs impacts.
    Tempêtes, séismes, inondations, accidents industriels : les réactions des sociétés face à ces phénomènes.
    Comment la gestion du risque s'organise-t-elle ? Quels en sont les enjeux, les acteurs, les coûts, les obstacles ?
    L'importance d'une analyse spécifique des risques naturels et technologiques selon les territoires, en métropole et en outre-mer.

    Concilier l'aménagement, développement économique des territoires et la sécurité des individus : tel est l'enjeu, depuis quelques décennies, de la « culture du risque » en France.

    Retrouvez également l'application de vente au chapitre "La Cartothèque des Atlas" !

    Sur commande
  • Depuis la présidence de Lula, le Brésil qu'on désigne aussi comme « l'autre géant américain », affirme sa différence à l'échelle mondiale : économie, diplomatie, innovation politique. A la veille des prochains JO et de la Coupe du monde de foot en 2014, comment cette nation émergente prépare-t-elle l'avenir ? Quels sont les ressorts et les freins de sa puissance ? Le Brésil est-il enfin devenu cette « Terre d'avenir » que prophétisait Stefan Zweig en 1941 ? Fascinés par la « démocratie raciale » brésilienne qui contrastait avec l'intolérance et la folie raciste du régime nazi en Europe, d'autres observateurs ont contribué à élever ce pays au rang de mythe.
    « Le Brésil m'a rendu intelligent », disait Fernand Braudel à peu près à la même époque. Consacré aujourd'hui au rang de « puissance émergente », aux côtés de la Russie, l'Inde et la Chine (le groupe BRIC), le Brésil fascine. L'immense popularité de Lula (2002-2010) a contribué à la diffusion d'une image de rigueur économique, mêlée de responsabilité sociale et d'affirmation sur la scène mondiale.
    Le Brésil parvient à réduire la pauvreté et les inégalités et contribue à la réforme de la gouvernance mondiale, tout en séduisant par sa décontraction et l'attrait de sa culture. Le pays fait pourtant encore face à de nombreux obstacles sur la voie du développement : violences, inégalités encore criantes, déforestation. « Après l'émergence ». cette synthèse exceptionnelle dessine la stratégie pour la nouvelle décennie.
    Un chapitre est ainsi consacré au rôle grandissant du Brésil en Afrique et dans le monde arabe...

  • Livre numérique au format ePub 3.0, optimisé pour une lecture sur tablette !

    En une centaine de cartes, plans et infographies, une véritable biographie cartographique de Rome, ville « éternelle » mais loin d'être immobile.
    - Une approche géohistorique originale pour comprendre la façon dont Rome a construit son « éternité » depuis 2 700 ans.
    - De la fondation légendaire de la ville par Romulus jusqu'au XXIe siècle, en passant par l'empire, le baroque et la Rome fasciste de Mussolini, l'extraordinaire stratification du tissu urbain et architectural de Rome.
    - Entre conservation du passé et élan futur, une ville à l'épreuve de la modernité.

    Cet atlas propose des éclairages stimulants et inédits sur l'histoire de la ville et se veut le compagnon de tous les amoureux de Rome.

    Retrouvez également sur l'App Store l'application de vente au chapitre des éditions Autrement : La Cartothèque des Atlas !

    © Éditions Autrement, 2013

  • En un peu plus d'un demi-siècle, des débuts de la IIIe République à l'exposition de Vincennes de 1931, la France a changé sa relation au monde.
    Bien davantage que des aventures lointaines, les conquêtes coloniales sont l'un des ciments de la société française. La culture coloniale n'est pas un simple énoncé propagandiste, une vulgate étatique, mais bien une imprégnation populaire qui n'a, en fin de compte, plus grand-chose à voir avec la colonisation proprement dite. Très vite, pour légitimer son oeuvre coloniale, la IIIe République va consciemment concevoir, organiser, exposer et relayer cette culture coloniale, curieux agrégat de savoirs scientifiques mal assis, de fascination exotique, d'orgueils nationaux et de calculs politiques éprouvés.
    L'oeuvre coloniale s'étend au cinéma, au théâtre, à la littérature, à l'école, à la chanson, à l'armée et aux divers supports publicitaires. La propagande conjuguée à la crainte d'un déclin de la France feront si bon ménage, que la quasi-totalité de la classe politique et des milieux économiques se retrouve sous la bannière de l'Empire lors de l'Exposition coloniale internationale de 1931, superproduction républicaine où le zoo devient humain.
    A l'issue de ce voyage dans notre mémoire coloniale, une évidence s'impose : avons-nous véritablement décolonisé, à l'heure du 80e anniversaire de la grande exposition de 1931, la société française et nos imaginaires ?

    Sur commande
  • Une histoire, illustrée de cartes, de la circulation, à la fin du XVIIIe siècle, des idées qui ont conduit à la Révolution française, de ses dynamiques politiques, économiques, sociales et culturelles, en France et en Europe.

  • 1954. Le conflit qui débute place les femmes musulmanes au coeur de problématiques et d'enjeux inédits : elles sont rapidement considérées comme un élément important susceptible de faire basculer le devenir de l'Algérie. L'opinion des femmes - quatre millions d'avis et de soutiens potentiels - devient un véritable enjeu entre le FLN et l'armée française au travers de politiques d'action psychologique très actives. Des femmes rejoignent le mouvement nationaliste. Une nouvelle figure de la femme naît, bousculant les imaginaires et les consciences. Il s'agit alors pour les instances militaires françaises de rallier l'opinion féminine à la "pacification". Pour cela, un ensemble d'actions est adopté : déploiement de l'action médico-sociale, projet de code avant-gardiste concernant le statut personnel de la femme... Si l'historiographie a déjà examiné l'implication des moudjahidate dans la guerre d'Algérie, les analyses des liens entre le FLN et la population civile féminine sous-estiment le rôle du FLN quant à l'évolution du statut des femmes tandis que la politique menée par les gouvernements français successifs envers les musulmanes pendant la guerre demeure inconnue. Nourri par les archives françaises civiles et militaires, cet ouvrage sur les actions politiques et militaires du gouvernement français nous révèle l'une des faces cachée de la guerre d'Algérie et met en lumière l'enjeu primordial des femmes dans la résolution d'un conflit dont l'issue ne pouvait être que politique.

    Sur commande
  • Depuis les conquêtes coloniales de la IIIe République, la France a fait entrer l'Empire dans sa culture, dans son quotidien.
    La conquête devient spectacle avec l'Exposition coloniale internationale de 1931. Progressivement, naît une solide fusion entre la République et son Empire. Depuis les années 1930, en passant par Vichy, l'Union française et les guerres coloniales, la culture impériale s'enracine dans la société française. Elle se renforce en se banalisant. Toutes les couches sociales, toutes les classes d'âge sont visées.
    Tous les régimes convaincus. S'il y a un continuum entre la France du Front populaire, celle de Vichy, la France gaulliste ou celle de la IVe République, c'est sans aucun doute autour de la question coloniale. La métropole est alors, en dépit de quelques voix dissidentes, imprégnée de près d'un siècle d'utopies coloniales. Au même moment, les conflits d'Indochine et d'Algérie, la présence d'une immigration nouvelle, les effets conjugués de la propagande et de la culture, sans oublier l'influence d'intellectuels et d'artistes, contribuent à façonner une France "nouvelle".
    Le choc est violent. La désillusion cruelle. Cinquante ans après les indépendances et soixante-cinq ans après la départementalisation des "vieilles colonies", on en est encore à chercher la vérité et le mensonge derrière une utopie républicaine qui n'a jamais su regarder en face son "action coloniale".

    Sur commande
  • Plus de cinquante ans après le début de la guerre d'Algérie et la défaite indochinoise, la France redécouvre son passé colonial.
    Néanmoins, il lui reste à découvrir qu'elle est aussi une société post-coloniale, que la colonisation a "fait retour" en métropole et a marqué des champs de la culture, de la politique et les débats sur les mutations contemporaines de la société française. Ainsi, au cours des dernières décennies, bien des phénomènes demeurent liés à la période coloniale et à ses héritages : la coopération s'est installée, la francophonie a émergé, les immigrations post-coloniales se sont poursuivies, le débat sur l'esclavage est réapparu, la concurrence des mémoires s'est envenimée, les représentations du monde et de l'Autre se sont vu liées au "temps des colonies", la littérature s'est abreuvée d'influences et d'auteurs issus des ex-colonies, le "tourisme ethnique" est devenu un produit de consommation courante...
    Tout cela forme notre culture post-coloniale contemporaine, faite d'héritages métissés, recomposés, qu'il s'agit d'interroger dans la longue durée. Le surgissement de mémoires coloniales concurrentes, les rebondissements législatifs de février 2005 liés au rôle supposé "positif de la colonisation", le discours de Dakar, la crise de l'immigration (2005-2010), la montée du Front national et des discours d'exclusion (2007-2011) nous obligent à considérer dans toutes ses dimensions la question post-coloniale.

  • Lorsque Staline est élu secrétaire du comité central du parti communiste russe, le 4 avril 1922, la Pravda ne consacre que quatre lignes à l'événement et l'Humanité n'en dit mot. Sept ans plus tard, l'année de la collectivisation forcée, son culte s'épanouit en URSS, un délire qui envahit le monde jusqu'à sa mort en 1953, noyant sous ses flonflons le goulag, les massacres d'ouvriers, de paysans, de communistes, les procès truqués, les famines, la déportation des peuples. Staline, autodésigné Maréchal puis Généralissime au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, devient la « locomotive de l'histoire », « le père des peuples », « le plus grand stratège de tous les temps ».
    A peine meurt-il en 1953, son nom disparaît des journaux en URSS puis, en 1956, le rapport dit secret de Khrouchtchev dénonce ses crimes et le « culte de la personnalité ». Les révélations qui suivent la chute de l'URSS en 1991 le ravalent au rang de bourreau paranoïaque. Mais aujourd'hui, Staline ressort de sa tombe : les cercles nationalistes russes chantent celui qui, en 1943 a conclu une alliance avec l'Eglise orthodoxe, et le « grand capitaine » vainqueur de la « grande guerre patriotique ».
    A quels besoins historiques répondent ces changements brutaux ? C'est ce que cet ouvrage tente d'expliquer en les mettant en parallèle avec la vie de Staline, son action politique et son héritage.

    Sur commande
empty