Colonisation T.1 ; les naufragés de l'espace

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

 / 

Colonisation T.1 ; les naufragés de l'espace

(Scénariste), (Dessinateur)

Le futur. Pour faire face à une surpopulation devenue ingérable, l'humanité envoie une multitude de vaisseaux spatiaux à travers la galaxie. A leurs bords, des équipages de colons ayant pour but de permettre à l'homme de survivre, ailleurs. Quelque temps après le lancement de cet exode, une civilisation extraterrestre se manifeste : les Atils. Pacifistes et bienveillants, ils partagent avec les humains leur technologie de déplacement bien plus avancée et leur permettent de s'implanter avec eux sur une quantité d'autres mondes. Beaucoup des premières nefs demeurent alors introuvables, perdues dans l'immensité de l'espace. Le temps passant, la cohabitation avec les Atils s'avère ne pas être du goût de tous. Certains représentants des deux peuples finissent par se rassembler, allant jusqu'à essayer de capturer les nefs des premiers colons échouées dans l'univers pour vendre leur contenu à prix d'or sur le marché noir. On les appelle les Écumeurs. C'est pour retrouver les nefs des premiers colons et s'opposer à ces extrémistes d'un nouveau genre que l'Agence forme ses unités d'élite dans laquelle Milla Aygon s'est engagée. Mais lorsqu'elle et son équipe secourent l'officier Clarence Sternis, colon de première génération, aucun d'entre eux n'imagine que leur mission pourrait bien faire basculer le destin de deux civilisations... Dans la grande tradition du genre, Colonisation est un space opera qui explore aussi bien les recoins obscurs de l'univers que ceux de l'âme humaine. Un récit de SF moderne à grand spectacle porté par une équipe de héros charismatiques, dans la lignée de la récente série "The Expanse".

  • EAN 9782344036747
  • Disponibilité Indisponible
  • Nombre de pages 64 Pages
  • Longueur 32 cm
  • Largeur 24 cm
  • Épaisseur 1 cm
  • Poids 636 g
  • Distributeur Hachette

Rayon(s) : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes > Science-fiction

Denis-Pierre Filippi

La bande dessinée? Une passion depuis que Denis-Pierre Filippi a depuis tout petit ! À huit ans, mon père lui fait lire le journal "Spirou", que sa propre mère lui avait fait découvrir, 20 ans plus tôt (héritage familial!). Mais il faut attendre 1990 pour qu'il se mette sérieusement à travailler pour être édité en tant que scénariste. Passent alors trois, quatre années de tentatives infructueuses puis un premier tournant s'opère et il s'investit dans les contes pour enfants. Une nouvelle fois, les tentatives se succèdent et se ressemblent cruellement, mais sa détermination s'en trouve toujours plus renforcée. L'idée lui vient alors de demander à des dessinateurs de BD déjà édités, d'illustrer des contes. Tout en poursuivant ses études de philosophie, il va donc trouver des auteurs de BD, dont Tiburce Oger. C'est ce dernier projet avec Tiburce qui, après bien des démarchages dans le monde du livre illustré, a le premier intéressé un éditeur : les éditions Delcourt. C'est Orull le faiseur de nuages, intermédiaire entre le livre illustré et la bande dessinée, publié en Mars 1998. Ensuite, tout est affaire de patience. Un drôle d'ange gardien est venu assez vite, et paraît en janvier 1999. Puis, après une période d'hésitation, les choses ont repris leur petit bonhomme de chemin avec Le Livre de Jack, dessiné par Boiscommun aux Humanoïdes Associés. Puis le deuxième tome de Un drôle d'ange gardien est sorti, et Filippi commence à avoir quelques autres projets en perspective (Songes, Gargouilles, John Lord, Marshall). C'est donc en 2000 qu'il a arrêté de poursuivre deux lièvres à la fois, mettant fin à ses études qui l'avaient mené, après l'obtention de sa maîtrise de philosophie, à la préparation du concours de conseiller principal d'éducation.Depuis, entre deux pages de découpage, il lui arrive d'animer des ateliers d'écriture, dans les bibliothèques ou les établissements de tous ordres, du primaire à l'IUFM. Par ce biais, il réalise enfin ce rêve incroyable, qui est celui d'arriver à concilier l'écriture et le pédagogique, l'éducatif, au travers de ces animations et rencontres avec les enfants, jeunes et moins jeunes.

Vincenzo Cucca

Né à Naples en 1977, Vincenzo Cucca enseigne à l'école de bande dessinée de Naples puis à l'école internationale de bande dessinée de Florence. Il a dessiné pour Disney Channel, The Walt Disney Company, Marvel (She-Hulk) et les éditions du Lombard (Le Maître des Ogres).

Relié
empty